Point Patrimonial – Assurance-vie

Partager cet article

L’ASSURANCE-VIE : quelles utilisations pour une stratégie patrimoniale efficace ?

 

L’assurance-vie est un placement bien connu des épargnants français. Cependant, loin de la théorie, qu’en est-il aujourd’hui ? Comment utiliser cet outil pour répondre à vos objectifs ?

Diversifier ses placements dans un cadre fiscalement optimisé

L’assurance-vie répond parfaitement à une personne souhaitant placer de l’argent à moyen et long terme. Les contrats d’assurance-vie que nous proposons offrent de nombreuses possibilités de gestion et une large gamme d’investissements (allant de l’Eurocroissance, aux gestions équilibrées et dynamiques, Private Equity et immobilier), loin des historiques contrats en euros.

En l’absence de rachat, la croissance et la performance générée par une gestion financière dynamique sont à l’abri de l’impôt (hors la part investie en fonds en euros).

De même, ce placement s’adapte tout au long de votre vie : aucun impôt n’est dû lors des arbitrages et modifications des placements réalisés au sein du contrat d’assurance-vie.

Obtenir des revenus complémentaires peu fiscalisés

Depuis la réforme du 27/09/2017, il n’est plus besoin d’attendre les 8 ans pour obtenir un taux fiscalement avantageux puisque tous les rachats effectués sur des versements sur des nouveaux ou des anciens contrats d’assurance-vie, à compter de cette date, sont soumis à la flat tax dès le premier jour (soit 30% sur les intérêts).

C’est donc un placement parfaitement adapté pour ceux qui veulent financer un besoin de trésorerie ponctuel ou régulier à bas coût.

Les anciens contrats quant à eux seront, d’ici quelques mois, tous taxés au taux maximal de 32,2%.

Rappelons également que racheter régulièrement tous les ans des contrats ayant plus de 8 ans permet d’utiliser l’abattement annuel de 4 600 euros pour une personne célibataire ou 9 200 euros pour un couple marié (non valable pour les prélèvements sociaux).

Réduire le coût d’une transmission

Le sujet de la transmission, et surtout d’en réduire le coût, est l’un des sujets de préoccupation des personnes fortunées.

Lorsque les versements sont effectués avant les 70 ans du souscripteur-assuré, chaque bénéficiaire dispose d’un abattement de 152 500 euros sur lequel aucun impôt n’est dû (et ce peu importe le lien de parenté). Pour une famille composée de 2 parents et 2 enfants, l’assurance-vie permet de transmettre un capital de 610 000 euros en franchise totale d’imposition.

Bien plus encore, pour les personnes souhaitant avantager une personne qui n’est pas son héritier (concubin ou personne ne faisant pas partie de sa famille), souscrire un contrat d’assurance-vie permet de réduire le taux de taxation à 20% de 152 500 euros à 852 500 euros et 31,25% au-delà (contre une taxation à 60% pour des non-parents).

Lorsque les versements sont effectués après les 70 ans du souscripteur-assuré, l’avantage est moindre puisqu’un seul abattement de 30 500 euros sera applicable à toute la succession et les capitaux seront soumis au barème normalement applicable. A noter toutefois que toute la plus-value générée par la gestion sera transmise en franchise totale d’imposition, ce qui reste intéressant compte tenu du rallongement de la durée de vie.

Financer les droits de succession

Le souscripteur-assuré désigne au sein de la clause bénéficiaire, les personnes qui recevront un capital à son décès. L’assureur a également l’obligation de régler le capital décès dans le délai d’un mois à compter de la réception des pièces nécessaires.

Aussi, désigner ses héritiers bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie leur permet de se procurer rapidement des liquidités nettes d’impôt afin qu’ils puissent régler les droits de succession.

Obtenir des prêts en le donnant en garantie

Les capitaux placés au sein du contrat d’assurance peuvent permettre de lever de la dette ou de financer certains décalages de trésorerie (attente d’un héritage, vente d’un bien immobilier…), tout en conservant la stratégie de gestion initiée.

Dans le cadre d’une opération de prêt ou de caution, un de nos partenaires bancaires ou votre Banque pourra prendre en garantie le contrat d’assurance-vie qui devient alors un véritable levier financier pour développer votre patrimoine.

Si vous souhaitez éviter les formalités de mise en place d’un prêt, l’assureur lui-même peut consentir une avance sur le contrat (dans la limite de 60% de la valeur du contrat).

Pour aller plus loin

L’assurance-vie est un outil simple et efficace qui, bien utilisé, vous permettra de mettre en place différentes stratégies patrimoniales :
– Protéger le conjoint survivant en prévoyant le versement d’un capital à son profit dont la transmission et la fiscalité auront déjà été optimisées pour les enfants ;
– Organiser la transmission du patrimoine sur plusieurs générations ;
– Désintéresser des héritiers non repreneurs d’une entreprise transmise par ailleurs ;
– Favoriser un parent éloigné ou un proche sans lien de parenté ;
– Poursuivre un objectif philanthropique par la désignation d’une fondation ou d’une association.

Toute l’équipe de Talence Gestion vous souhaite de belles vacances et reste à votre disposition durant la période estivale.