Retour aux actualités

L'actualité Patrimoniale

Lettre trimestrielle T3 2016

04 juillet 2016

La décision des britanniques de quitter l’Europe est une mauvaise nouvelle. Au-delà de l’incertitude politique préjudiciable à la vie économique, les fortes turbulences que vivent les marchés peuvent constituer des opportunités. En effet, il faut toujours garder à l’esprit que l’investisseur fait les meilleures affaires quand il soigne ses points d’entrée. 

C’est ce que dans notre jargon nous appelons le « stock picking ». Or, la bourse n’est pas que le CAC 40. En Europe 7% des entreprises pèsent 80% de la capitalisation boursière européenne ; mais il ne faut pas s’y tromper, la « vraie » activité économique repose sur le segment des petites et moyennes entreprises qui représentent un vivier très riche et 80% du nombre des sociétés cotées en Europe.

Sur 10 ans, les entreprises de ce segment ont vu leurs résultats opérationnels progresser 2 fois plus vite que ceux des grandes valeurs. Assez logiquement, et les évolutions de cours le démontrent, ce sont celles qui se valorisent le plus. 

C’est la raison pour laquelle, en prenant bien soin de diversifier, il nous semble qu’un investisseur à long terme peut avantageusement détenir 20 à 25% de valeurs moyennes européennes dans son portefeuille et ce d’autant plus que les gérants spécialisés dans ce domaine chez Talence Gestion possèdent un savoir-faire reconnu. Le focus sur Talence Euromidcap dans ce numéro en est un exemple.

Bonne lecture

Retour à la page d'accueil